Noir Blanc
Tout sur le premier sommet de la cybersécurité qu'abrite le Togo

Tout sur le premier sommet de la cybersécurité qu'abrite le Togo

il y a 2 mois | by: David Kodjani

Le tout premier Sommet de la cybersécurité se tient depuis ce matin au Centre International des Conférences de Lomé.

Co-organisé par la République Togolaise et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), le Sommet de la cybersécurité est un événement qui rassemble Chefs d’État, dirigeants du secteur privé ainsi que leaders de la Société civile afin d’engager un dialogue de haut niveau en vue de formuler des pistes de coopération et de coordination pour répondre aux enjeux pressants de cybersécurité.


Ce sommet permettra également de : 


  • Explorer et évaluer l’état de la cybersécurité en Afrique du point de vue des cinq éléments constitutifs, à savoir : juridique, technique, organisationnel, renforcement des capacités et coopération ; 


  • Évaluer l’état de la coopération en matière de cybersécurité aux niveaux régional et mondial ainsi que l’engagement à l’égard de la Convention de l’UA (convention de Malabo) sur la cybersécurité et la protection des données à caractère personnel ; 


  • Fournir des recommandations politiques qui devront être examinées par les chefs d’État et de gouvernement africains, pour assurer une cybersécurité répondant aux besoins de la transformation numérique du continent et dans le respect du Programme des Nations Unies pour le développement durable à l’horizon 2030 et de l’agenda 2063 de l’Union Africaine.


  • Présenter le modèle togolais de partenariat public-privé en matière de cybersécurité et de synergie entre les ressources SOC et CERT et proposer des pistes concrètes de collaboration opérationnelle.


Au cours de ces journées de conférence, les participants vont aborder différents thèmes à savoir :


  • Vers la conception d’approches innovantes pour répondre aux enjeux de cybersécurité en Afrique


  • Comment placer les enjeux de la cybersécurité au cœur des politiques publiques en Afrique ?


  • Structurer le financement et assurer l’opérationnalisation des stratégies de cybersécurité en Afrique


  • Les enjeux de cybersécurité à l’heure de l’identification biométrique en Afrique


  • La mise en œuvre d’un partenariat public-privé et de synergies entre le CERT et le SOC (Computer Emergency Response Team & Security Operations Center)


  • Identifier et mettre en oeuvre les facteurs clés de succès pour renforcer de la collaboration régionale en matière de cybersécurité


Pourquoi le Togo


Le Togo a été choisi comme premier pays hôte en raison de sa situation stratégique ainsi que son appartenance aux zones économiques de la CEDEAO et de l’UEMOA. Ces deux caractéristiques font du pays une porte d’entrée idéale sur le marché ouest-africain en plein essor, caractérisé par une population de 350 millions d’habitants en forte progression et des revenus en hausse.


En plus d’être un hub logistique régional avec notamment le premier port d’Afrique de l’Ouest, le Togo est également un hub commercial (le marché de Lomé a un rayonnement international) ainsi qu’un hub financier, avec un certain nombre d’établissements financiers régionaux et panafricains de premier plan ayant choisi le Togo pour y établir leur siège (notamment Ecobank, Oragroup).


Au cours des dix dernières années, le Togo a consenti des investissements considérables pour développer des infrastructures de premier ordre. Il a, par ailleurs, entrepris des réformes structurelles pour soutenir le développement de l’économie numérique avec l’amélioration et l’achèvement du cadre législatif et réglementaire dans le domaine des Technologies de l’Information de la Communication (TIC) qui a notamment permis de consacrer la cybersécurité et la lutte contre la cybercriminalité ou la protection des données à caractère personnel et de voir créé l’Agence nationale de la cybersécurité (ANCy).


Le Togo est un leader régional en cybersécurité et contribue activement et positivement à la communauté internationale de la cybersécurité. L’outil opérationnel de cet élan est Cyber Defense Africa (CDA) qui est une coentreprise, fruit du partenariat public-privé (PPP) entre la République togolaise et Asseco Data Systems (ADS), une société informatique européenne de premier plan. 


CDA fournit des services de cybersécurité de pointe à partir de son SOC à Lomé non seulement aux opérateurs de services essentiels togolais, mais aussi à d’autres clients, notamment au- delà des frontières du Togo. CDA assure également la gestion de l’équipe nationale d’intervention d’urgence pour tous incidents de cybersécurité connue sous le nom de CERT.tg A ce titre, le CERT.tg collabore activement avec d’autres CERT nationaux, ainsi qu’avec les associations internationales de CERTs.



Lire aussi : Zoom Sur le Centre National De Réponse Aux Incidents De Cybersécurité Au Togo (CERT)



Les enjeux de cybersécurité régionaux


  • La protection des données à caractère personnel


  • La maturité du système judiciaire par rapport aux nouveaux délits et crimes numériques


  • Émergence de pays pionniers en matière de cybersécurité notamment le Togo qui est un leader régional en cybersécurité (mise en place d’un PPP, créant un écosystème et des emplois directs (chez CDA) et indirects (chez les clients de CDA) qualifiés de spécialistes en cybersécurité.


  • La protection des infrastructures essentielles du pays contre des attaques malveillantes


  • L’efficacité des services de détection et de répression de la cybercriminalité et des activités hybrides (y compris terroristes) et d’espionnage



Chiffres clés de la cybersécurité


  • 185 milliards de dollars US, c’est le poids de l’économie numérique en Afrique Subsaharienne


  • 12%, c’est le pourcentage d’entreprises africaines qui évoquent les sujets de cybersécurité durant leurs comités exécutifs contre 50% globalement


  • 2.5 milliards, c’est le poids du marché de la cybersécurité en Afrique


  • 70%,  c’est le pourcentage des attaques de type phishing dans les attaques subies par les entreprises africaines.


Ce sommet qui veut faire de la cybersécurité une priorité absolue pour nos États, compte la participation de 3 Chefs d'États, 17 Ministres, 28 pays et plus de 700 acteurs du secteur de la cybersécurité.


Vous pouvez suivre le sommet en direct ici.