Noir Blanc
La BAD dévoile son plan pour sevrer l'Afrique du blé russe

La BAD dévoile son plan pour sevrer l'Afrique du blé russe

il y a 5 mois | by: David Kodjani

Face aux impacts du conflit russo-ukrainien sur l’économie africaine, la Banque africaine de développement (BAD) a mis en place un plan d’un milliard de dollars pour accélérer la production de blé afin d’éviter les pénuries alimentaires potentielles.

Cette enveloppe permettra de développer le secteur agricole du continent et se passer du blé russe


Pour cela, la BADlève des fonds pour aider 40 millions d’agriculteurs africains à utiliser des technologies résistantes au climat et à augmenter leur production de variétés de blé tolérantes à la chaleur” a déclaré le Président, Akinwumi Adesina, dans une interview à Bloomberg Quint le 15 mars. 


Les importations de blé représentent environ 90% des 4 milliards de dollars du commerce de l'Afrique avec la Russie et près de la moitié des 4,5 milliards de dollars du commerce du continent avec l'Ukraine. Ensemble, les deux nations produisent plus d'un quart des exportations mondiales de blé.


De plus, selon les statistiques de l’Organisation mondiale du Commerce (OMC), 30 % du blé consommé en Afrique provient d’Ukraine et de Russie. Les exportations de biens de consommation russes vers l’Afrique subsaharienne représentaient 1,75 milliards de dollars en 2019, soit 50% des ventes de la fédération vers la sous-région.


La guerre en Ukraine et les sanctions radicales imposées à la Russie ont ainsi bouleversé les expéditions de céréales à un moment où les stocks mondiaux étaient déjà serrés, augmentant le risque d'une véritable crise de la faim


Les Nations Unies ont averti que les coûts alimentaires déjà élevés pourraient encore augmenter de 22 % alors que les combats étouffent le commerce et réduisent la production future. 



Lire aussi : Conflit Russo-Ukrainien, Impact Sur L'économie Africaine



Les risques sont particulièrement aigus en Afrique car environ 283 millions de personnes souffraient déjà de la faim avant le début de la guerre. Le président de la BAD prévoit, à cet effet, une réunion des ministres des finances et de l'agriculture du continent pour discuter de la meilleure façon de financer les productions agricoles.


De nouvelles méthodes ont déjà aidé l'Éthiopie à augmenter sa production de blé et elle espère désormais être autosuffisante pour l'approvisionnement en céréales d'ici trois ans, selon Adesina. La production excédentaire pourrait ensuite être exportée vers des pays comme l'Égypte, premier importateur mondial de blé.


S’il y a un moment où nous devons vraiment augmenter de façon drastique la production alimentaire en Afrique, pour la sécurité alimentaire de l’Afrique et pour atténuer l’impact de cette crise alimentaire découlant de cette guerre, c’est maintenant.” a affirmé Adesina.


En conclusion, ce plan de la Banque panafricaine vise à augmenter la production de cultures comme le blé, le riz et le soja pour atteindre un objectif de 100 millions de tonnes d’aliments, de quoi nourrir 200 millions d’Africains.



Source : Jeune Afrique, Bloomberg Quint